La formation agile ou la méthode de formation agile est une nouvelle approche de management au sein d’une entreprise. Le but de cette dernière est de se concentrer sur la production en équipe d’un projet. Plus efficaces et plus dynamiques, elle contribue à avoir un rendu plus rapide tout en restant à l’affût de la moindre amélioration possible.

Lorsqu’un client demande un produit, une équipe s’en charge et le développe tout en le rendant utilisable. Plus le temps avance, plus l’objet prend de la valeur ajoutée. Le but étant d’avoir toujours en sa possession le produit, même non fini, pour apporter du concret aux clients et réduire la distance avec ce dernier. 

Accédez à nos différentes Formations

Les différentes méthodes agiles

La méthode Scrum étant la plus reconnue, il ne faut pas oublier qu’il existe de multiples méthodes agiles disponibles pour tout type d’entreprise. Que cela concerne l’informatique, la gestion de projet ou encore le développement d’applications. Voici la liste des différentes méthodes agiles existant sur le marché :

  • DSDSM, Elle repose sur plusieurs principes comme l’autonomie, la transparence du projet, le développement itératif et incrémental ou encore la réversibilité permanente. Le projet ne commence pas tant que l’équipe n’a pas la certification que le produit est réalisable et qu’un rapport soit rédigé. 
  • Crystal, méthode qui peut paraître simple sur le papier, consiste à réunir son équipe dans des locaux (la technique d’autant mieux si le groupe est réduit) pour partager ses idées et écrire le processus sur des tableaux. Le but étant de se focaliser le principal et rien d’autre, les itérations sont rapides et tout le monde peut remettre en cause les idées de chacun.
  • Agile Unified Process, une technique de développement d’applications métier s’établissant sur d’autres méthodes agiles. Elle se divise en quatre étapes. Le lancement, avec la détermination du projet et les résultats souhaités, prise de connaissance des participants sur le projet ainsi que le budget fourni. La conception, en démontrant la pertinence du produit, la définition de l’ensemble du système. La réalisation, tout en respectant l’ordre des priorités, développement du logiciel et du processus. Ainsi, pour finir, la livraison, avec la confirmation du produit et la mise en ligne du système de production.    
  • Lean Software Development, pour ce qui est de cette méthode, elle repose sur sept principes. Éliminer le gaspillage au sein du projet, que ce soit les retards ou les fonctionnalités inutiles. Mettre la qualité au centre du projet, cette dernière doit être l’élément central du développement de l’équipe. L’optimisation du système et son ensemble, avec la gestion des performances et des interactions du produit. La responsabilisation des membres de l’équipe.

Laisser les salariés travailler en autonomie, faire confiance à ces derniers en partant du principe qu’ils savent ce qu’ils font. Rapidité de livraison, le but étant de donner des résultats rapides au client pour avoir son retour dès que possible. Ne pas perdre de temps avec les décisions, inutile de faire des réunions quotidiennement, en restant raisonnable, essayer d’avancer le plus rapidement sans consulter l’avis des autres tout le temps. Mettre en valeur l’apprentissage, cette méthode à pour but de synchroniser les équipes et multiplier les sources d’apprentissage. 

  • Feature Driven Development, dans ce cas, c’est la présence du client qui est importante. En effet, c’est avec ces derniers que cette méthode est possible. Le projet est utilisable par les utilisateurs et ces derniers peuvent faire des retours dans le but d’améliorer le produit. Certes le développement peut donc être un peu plus long, mais le résultat sera plus concret.    
  • Scrum, le but de cette méthode est de suivre de près l’avancement d’un projet dans le but de pouvoir changer les détails au fur et mesure. Le terme vient du monde rugby, Scrum signifiant “mêlée” représente ainsi le fait d’avancer tout en prenant compte des détails techniques qui entourent le projet. Le client fait partie intégrante du projet, car il donne des indications tout au long du développement, ce qui permet à l’équipe responsable de ce dernier, d’assurer un maximum les demandes du client, et donc de respecter son cahier des charges. 
  • Extreme Programming, particulièrement utilisé pour les projets liés à l’informatique. Cette méthode fonctionne avec des itérations courtes et une planification de tache souple. Son inventeur, Kent Beck l’a développé lorsqu’il travaillait sur un projet pour la marque d’automobile Chrysler. Cette dernière permet aussi à tous les membres d’une équipe à collaborer sur la mission.

Toutes méthodes montrent l’ampleur et le choix dont disposent les entreprises si elles veulent se lancer dans les méthodes agiles. En 2022, elles constituent un réel avantage concurrentiel pour les entreprises qui les utilisent. 

Les piliers de la formation agile

Ces formations ont bien souvent les mêmes spécificités et surtout les mêmes valeurs ou principes. Elles reposent sur les mêmes piliers. Dans un premier temps, la transparence. Que ce soit avec ces salariés ou avec les clients, les produits réalisés et les actions qui l’entourent doivent être connus de chacun et aucun détail ne doit être caché. Cela paraît simple sur le papier, mais c’est cette transparence qui rassure les clients et incite à travailler de cette manière.

Ensuite, c’est l’inspection. Impossible de ne pas vérifier tout avancé ou modification sur un produit, si les méthodes peuvent être améliorées, c’est grâce au fait de rester à l’affût de la moindre erreur dans le but de la corriger. Enfin l’adaptation. C’est ce qui se dégage des deux autres principes. En effet, c’est grâce à la transparence avec le client et les inspections que les équipes en charge du développement peuvent s’adapter. Toujours dans le but de satisfaire le client, ce principe est primordial et s’inscrit comme l’un des points le plus important de cette méthode agile. 

Les métiers qui composent cette formation

Il existe des métiers qui sont spécifiques à ce type de formation. Souvent reliés au management d’une équipe, ils s’avèrent primordiaux pour le bon fonctionnement d’un projet et au suivi du développement de ce dernier.

Le Scrum Master

Le Scrum master fait partie des rôles les plus importants concernant les méthodes agiles. Son rôle est de superviser son équipe travaillant sur le projet. Très proche du product owner, il fait en sorte que la méthode scrum et son processus soit respecté. Pour rappel, cette dernière consiste à avoir un suivi bien spécifique de son projet avec des scrum meeting des périodes de spring ou encore le spring review. 

Le product Owner

Un product owner doit assurer  la gestion d’un produit et/ou d’un service numérique au sein d’une entreprise. Il intègre une équipe agile de personnes qui fonctionnent autour de la méthode Scrum. Ce rôle est devenu indispensable et contribue au fonctionnement d’une équipe agile. Il établit entre le client et ses équipes, ce dernier garantit que le résultat obtenu soit en accord avec les besoins de ses clients. Sans le product Owner, il est difficile de connaître les besoins des clients et encore plus de garantir que le cahier des charges demandé par ces derniers soit rempli de la bonne manière. 

Vous savez maintenant en quoi correspond ces nouvelles de management dit “agile” et que vous savez à quels points elles sont utiles. Si elles sont encore inconnues pour certains, il est fort probable qu’elles se multiplient encore plus dans le futur vu les bienfaits qu’elles peuvent avoir sur les entreprises, les salariés et leurs clients.